• 24—26.03.2022 22:00
Studio, 40’

Dans le cadre de Brussels, dance !

Poursuivant leurs recherches sur les notions d’anomalie ou d’erreur créatrice déjà à l’œuvre dans leur précédente création (Glitch, 2019), Florencia Demestri et Samuel Lefeuvre cherchent maintenant à se déprendre des automatismes anthropocentrés dans la recherche du mouvement, misant sur la possibilité d’une traduction, par le corps, de mouvements non humains voire non vivants. Inspirés notamment par Le champignon de la fin du monde d’Anna Tsing, ils parient sur la possibilité d’un corps qui se fasse paysage, au sens d’une multitude en devenir, d’un corps qui puisse se faire la surface d’inscription et de circulation de toute une diversité de « modes d’existence », pour reprendre l’expression de Bruno Latour.

Chorégraphie, interprétation :
Florencia Demestri, Samuel Lefeuvre
Musique :
Raphaëlle Latini
Création lumière :
Nicolas Olivier
Régie lumière :
Aurélie Perret
Costumes :
Vanessa Pinto, Natalia Fandiño
Dramaturgie :
Arnaud Timmermans
Production :
LOG asbl
Administration, production, diffusion :
AMA / France Morin, Anna Six, Cécile Perrichon
Coproduction :
Les Brigittines, Charleroi danse, La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie dans le cadre du dispositif Accueil-Studio, MARS - Mons Arts de la Scène, STUK Leuven
Avec le soutien de :
Grand Studio, Fédération Wallonie-Bruxelles
Accueil en résidence :
La Fabrique des Possibles, Les Marches de l’été, Peeping Tom
Photos :
Laeticia Bica