• 16.02.2017 20:30
Chapelle

Prix : 10 eur, sur place le soir-même uniquement

Ictus ouvre une nouvelle série de concerts courts aux Brigittines, qui sont pensés comme autant d’interventions poétiques.

Ce concert pourrait aussi bien s’intituler : ce que sait la main.
Deux percussionnistes rivalisent de concentration en une sorte de rituel d’appropriation des objets : triangles, ressorts, bols tibétains, colliers de bois...
A chaque objet, sa juste présence, sa juste musique. A chaque objet, un nouvel alphabet.
La percussion, ici, n'est plus l'art du coup, mais l'art du tact.

Puis soudain, s’ouvre une autre scène musicale : des enfants rejoignent les percussionnistes pour interpréter l’étrange et phénoménal Schraffur de Fritz Hauser. Toutes générations confondues, chacun frotte à l’unisson un assemblage de percussions métalliques en une sorte de symphonie du grattage, « un esperanto de la démangeaison qui se fait langage universel ».

Programme :

Pierluigi Billone : Mani.Gonxha for two tibetan singing bowls
Alvin Lucier : Silver Street Car for triangle
Fritz Hauser : Schraffur for ensemble of percussions
Pierluigi Billone : Mani.Mono for springdrum
Gérard Grisey : Stèle for two Bass Drums with necklaces

Percussions :
Tom De Cock & Gerrit Nulens
En collaboration avec :
Dancing Kids
Photo :
Joachim Thome
Plus d'info :
www.ictus.be