• 26.03.2021 20:30
Chapelle

À nous l'enrichissement tonal, les contrepoints-fusées, les accords en grappes, les mélodies qui brûlent d'amour ! (Olivier Messiaen).

La musique moderne d’inspiration religieuse n’a pas toujours adopté cette tournure mi-contemplative, mi-dépressive qu’affiche aujourd’hui le répertoire spirituel. Ecrites sous l’Occupation, en 1943, les sept Visions de l’Amen pour deux pianos de Messiaen constituent une œuvre cyclique monumentale, toute de virtuosité et d’éclat, et d’une incomparable luminosité harmonique. Anges et oiseaux, saints et planètes, vitraux, volées de cloches, tout témoigne de l’attachement de Messiaen à un catholicisme flamboyant dont notre siècle n’a même plus l’idée. À partir d’un texte d’Ernest Hello — le plus éperdu de tous les écrivains du « renouveau littéraire catholique » —, Messiaen médite ici en musique sur les différents sens possibles du mot Amen : de la genèse du monde jusqu’à l’extase du « tout est accompli ».

Olivier Messiaen : Visions de l’Amen pour deux pianos, 1943

ICTUS
Jean-Luc Fafchamps, Jean-Luc Plouvier, pianos

Production :
Ictus