• 12.03.2020 17:00—18:30
Hall, 90’

En français
Entrée libre
Réservation souhaitée

Un nouvel art sociétal militant et des formes intransigeantes de critiques et de censure plongent une partie de l’art dans une atmosphère globale de moralisation. Mais l’art peut-il s’assigner des buts éthiques, et peut-il être jugé sur des critères moraux ?

Ces questions, il y a peu jugées déplacées, retrouvent une brûlante actualité.

Pour en traiter, Carole Talon-Hugon analysera le nouvel agenda sociétal de l’art contemporain, et les formes inédites de la critique éthique et de la censure, en procédant à une mise en perspective historique faisant ressortir la particularité de la situation actuelle ; le but étant de s’interroger sur ce que l’art et l’éthique ont à gagner et à perdre dans ce tournant moralisateur de l’art contemporain.

Carole Talon-Hugon est membre de l’Institut Universitaire de France et spécialiste de philosophie esthétique qu’elle enseigne à l’Université de Nice. Elle est présidente de la Société française d’esthétique et directrice de publication des revues Nouvelle revue d’esthétique et Noesis. On compte parmi ses plus récentes publications Théoriciens de l’art (PUF, 2017) et L'Art sous contrôle - Nouvel agenda sociétal et censures militantes (PUF, 2019).

Chaque année, Les Brigittines s’associent avec le Master en Arts du Spectacle de l’Université Libre de Bruxelles pour mener une réflexion élargie autour de la scène actuelle en empruntant à l’anthropologie, à la sociologie et à la philosophie pour stimuler le regard analytique du spectateur. Plus d'infos ici !

En partenariat avec le :
Master des Arts du Spectacle de l'Université Libre de Bruxelles et le CIASP
Dans le cadre de :
EXTRA
avec le soutien de :
l’Ambassade de France en Belgique et de l’Institut Français