• 01+02.09.2017 20:30
Chapelle, 55’

Pays-Bas

Rencontre avec les artistes à l'issue de la représentation du 01.09

Derrière un écran de projection qui les montre filmées de haut, huit danseuses composent de fascinantes figures qui évoquent de premier abord la nage synchronisée et les films des années 30 de l’Hollywood de Busby Berkeley.
Mais très vite viennent d’autres visions, plus fantasmatiques et spectrales, organisées comme un kaléidoscope d’apparitions où les corps forment un ensemble unique, pieuvre en déplacement, bouche avalant l’œil du spectateur.
L’inévitable voyeurisme où nous sommes conduits est retourné sur lui-même: si la nudité en scène est puissamment affirmée, elle est aussi désincarnée par le traitement vidéo : par les renversements de perspective et la confusion entre ce qu’on voit sur scène et ce qui apparaît sur l’écran, le corps disparaît dans sa propre représentation, la nuit efface le jour.
Keren Levi interpelle l’imagination et sa faculté de méduser la réalité. 

Chorégraphie et conception :
Keren Levi
Danse et chorégraphie :
Mari Matre Larsen / Alma Lindenhovius, Karin Frankel, Eva Susova, Hillary Blake Firestone / Carcom She er, Madelyn Bullard, Alice Pons, Alicia Verdú Macián, Maya Tamir
Musique :
Tom Parkinson
Lumière :
Minna Tiikkainen
Vidéo :
Assi Weitz
Dramaturgie :
Igor Dobričić
Technique :
Martin Kaffarnik, Assi Weitz
Image :
Daan Brand
Production :
Stichting NeverLike
Avec le soutien de :
Fonds Podiumkunsten, Amsterdam Art Fund (AFK), VSBfonds, Julidans Festival, Theater de Meervaart Amsterdam
Photo :
© Anna van Kooij