• 19+20.03.2021 18:45
Hall, 10'’

Politiques du pire et de l'espoir

Dans un solo d’une dizaine de minutes destiné non pas à la scène, mais aux halls de théâtre et aux lieux publics, Éléonore Valère-Lachky souhaite tirer un signal d’alarme à propos de l’impact de nos comportements sur l’environnement. La danse au sol, la reptation, puis la verticalité reconquise comme symboles de pulsion de vie, d’action et de résistance, expriment un soutien engagé à la parole scientifique, celle qui, au cœur de la Cité, tente de dénoncer voire de contrecarrer le discours publicitaire, envahissant, aliénant et mensonger. Un geste artistique en état d’urgence, comme une alerte au bord du gouffre et de l’effondrement.
____

Le spectacle est présenté dans le cadre des soirées thématiques Politiques du pire et de l’espoir. Autour de problématiques interpellantes d’aujourd’hui, Les Brigittines proposent quatre propositions particulières dans leur forme et aiguës dans leur propos.

À voir également :

- Pleasant Island de Silke Huysmans & Hannes Dereere
- Hidden Paradise de Alix Dufresne + Marc Béland
- Ré-ouvrir les horizons, Quitter les paradis fiscaux du collectif Désorceler la finance

Conception, écriture, interprétation :
Éléonore Valère-Lachky
Prise de son :
Jérémy Michel 

Bande son :
Les proies - BO de Mustang par Warren Ellis,
 extrait de Martha's dream - Nick Cave & Warren Ellis
Production, diffusion :
Les Brigittines
Remerciements :
Elodie Gilbert (CC Braine L'Alleud), Ophélie Gondry, Anton Lachky, Jean-Marie Wannyn