• 04+18.03, 22.04.2021 17:00
Hall

En français
Entrée libre
Réservation souhaitée

Chaque année, Les Brigittines s’associent avec le Master en Arts du Spectacle de l’Université Libre de Bruxelles pour mener une réflexion élargie autour de la scène actuelle et de problématiques sociétales.

Cette saison auront lieu deux conférences et une table ronde axées sur une autre façon de penser l’économie et l’effondrement de nos sociétés et également sur les circuits courts de production. Elles nous conduiront à nous intéresser à des mises en œuvre qui permettent de déployer une relation engagée à notre milieu de vie. A l’encontre des rapports de domination et d’exploitation du modèle capitaliste qui ont montré à l’envi leurs limites et leurs dangers, l’enjeu est ici de confronter des initiatives de production venant d’autres domaines à celles de la création artistique pour la repenser et l’enrichir.

Dans un récent ouvrage consacré à l’analyse des conditions permettant de rendre le monde supportable, le philosophe Peter Sloterdijk a relevé qu’il est « moins important, pour les hommes, de savoir qui ils sont que de savoir ils sont ». La crise écologique conjuguée à l’expérience de rétrécissement spatial que nos sociétés viennent d’éprouver mettent à l’avant-scène la question de l’environnement et notre manière d’habiter le monde.

04.03.2021
Hérétique comme l'économie peut l'être - Thomas Porcher
> reporté

18.04.2021
Et si l'effondrement avait déjà eu lieu ? - Roland Gori
> reporté

22.04.2021
Les arts de la scène en quête de nouveaux modèles de production - Table ronde
avec Stéphane Bonnard, Isabelle Ferreras, Nathanaël Harcq, David Irle

En partenariat avec :
Master en Arts du Spectacle de l'Université Libre de Bruxelles
Avec le soutien de :
l’Ambassade de France en Belgique