• 22—24.04.2021 20:30
Chapelle, 50’

Rencontre avec les artistes à l'issue de la représentation du 23.04

Au départ du projet, il y a le discours des jeunes face à la crise environnementale : un discours d’angoisse, d’incompréhension vis-à-vis d’une communauté humaine qui leur semble foncer droit dans le mur. Pour beaucoup d'entre nous, la situation est révélatrice d'une crise de civilisation plus profonde, engageant à repenser fondamentalement les bases sur lesquelles nos sociétés tentent encore de fonctionner.

Cet état de crise se pose comme prélude au spectacle, à travers la voix off d'un adolescent et la présence troublante d'une énorme masse rocheuse au dessus du plateau. Un écrin sonore et scénographique qui permet de revisiter la figure d’Ulysse. Celui qui, dans son errance, fut confronté à ce qui pouvait le faire périr, lui faire perdre sa nature, effacer sa mémoire et sa propre subjectivité. Par un acte de résilience, celui du retour à Ithaque et de ses retrouvailles avec Pénélope, il reconquiert au bout du chemin sa propre identité égarée.

Monia Montali et François Bodeux façonnent là un souhait, une prophétie pour l’état de crise que nous vivons.

Concept, scénographie, mise en scène :
Monia Montali & François Bodeux
Performance :
Dominique Duszynski, Jef Stevens
Chorégraphie :
Monia Montali
Création sonore :
Miquel Casaponsa
Lumières et direction technique :
François Bodeux
Production :
Blueback asbl
Coproduction :
Les Brigittines, C-takt Dommelhof, La Coop asbl, Shelter prod
Avec le soutien de :
Charleroi danse, La Chaufferie acte 1, ALDES/SPAM! rete per le arti contemporanee, Ateliers Melens & Dejardin (Promethea)
Avec le soutien de :
ING, Tax Shelter du gouvernement fédéral belge, Fédération Wallonie-Bruxelles, Service de l'interdisciplinaire
Photo :
Antoine d'Agata