• 15.03.2018 17:00—18:30
Hall

In het Frans. Vrije toegang.

Il est acquis désormais que "tout théâtre est politique". L’affirmation permet de délester la politique de son lot d'orientations, de pratiques, de choix et de clivages, d'alliances et d’organisation. Il est peut-être moins consensuel mais plus productif d'interroger ce que la politique peut, en ces cas, désigner. Et, dès lors, choisir celle qui s'avère la plus à même d'orienter notre présent.
Il s'agira donc de revenir sur une histoire valeureuse mais opprimée, plus riche et plus diverse qu'on ne le dit : celle d'un théâtre qui n'a cessé de "dire non" et qui s'est inventé en conséquence : formes, public, adresses, récits. En ces temps de commémoration souvent embaumante et opportuniste de 68, l'idée est d'interroger ce qui subsiste et peut encore inspirer, encourager, au théâtre, la nécessité vive de "tenir le non" et d'habiter le négatif d'un monde insupportable - et cependant supporté.   

Olivier Neveux est Professeur d’histoire et d’esthétique du théâtre à l’Ens de Lyon. Il est rédacteur en chef de la revue Théâtre/Public. Il est l’auteur, notamment, de Théâtres en lutte, Le théâtre militant en France des années 1960 à aujourd’hui (La Découverte, 2007), Politiques du spectateur. Les enjeux du théâtre politique aujourd’hui (Editions La Découverte, 2013) et plus récemment de Le Théâtre de Jean Genet (Ides et Calendes, 2016). 

En étroite collaboration avec le Master en Arts du Spectacle et le CiASp | Centre de recherche en cinéma et arts du spectacle vivant de l’ULB.
Dans le cadre de « 2018. Année de la Contestation », une initiative de la Ville de Bruxelles