• 14—16.03.2024 20:45
Chapelle, 60’

Créa­tion

Suite naturelle de la Trilogie de la Mémoire, Ma l’amor mio non muore / Épilogue met en scène Alessandro Bernardeschi et Mauro Paccagnella, accompagnés de Carlotta Sagna, pour nous parler d’amour. L’amour qui circule dans les gestes, s’exprime par les regards, se ressent dans la présence. L’amour qui inspire amitié, complicité, lassitude et soutien mutuel. Le lien qui fait le mouvement, même quand le corps reste immobile. Qui donne à voir et à ressentir le temps, qui en garde l’empreinte, l’impression - des ans, des blessures, des pertes, des rires, des histoires, comme sur un vinyle rayé.

Véritable poésie de la volonté, le verbe symbolique de cette création reste “tenir”, une force qui montre que la vie est toujours le principe de l’énergie et du mouvement, malgré les blessures d’un temps inexorablement assassin.

Sur une idée de :
Alessan­dro Bernardeschi
Chorégraphie, écriture, interprétation :
Car­lot­ta Sagna, Alessan­dro Bernarde­schi, Mau­ro Paccagnella
Assis­tante à la chorégraphie :
Lisa Gun­stone
Lumière, régie :
Simon Sten­mans
Vidéo :
Stéphane Broc
Musique :
Eric Ron­sse
Cos­tumes :
Fabi­enne Damiean
Dra­maturgie musicale :
Alessan­dro Bernardeschi
fea­tur­ing :
Pietro Ercol­i­no
Pro­duc­tion :
Woosh­ing Machine
Copro­duc­tion :
Les Brigit­tines, Théâtre Nation­al Wal­lonie-Brux­elles, Charleroi danse — Cen­tre Chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Accueil stu­dio :
Stu­dio Thor, Stu­dio Etangs Noirs
Avec le sou­tien de :
Fédération Wal­lonie-Brux­elles — Ser­vice de la danse
Pho­tos :
Stéphane Broc